Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Adénopathies

La plupart des adénopathies cervicales sont banales et ne nécessitent pas d’explorations. Comment raisonner devant une adénopathie de l’enfant ? Trois temps deux mouvements !

Trois temps :

  1. Mesurer (au-dessus de 1 cm, attention !)
  2. Localiser (adénopathies sus-claviculaires toujours pathologiques, inguinales banales, épitrochléennes, axillaires : méfiance)
  3. Rechercher des signes associés (splénomégalie, hématomes etc.)
Deux mouvements :
  1. L’un toujours possible : antibiothérapie
  2. L’autre un interdit absolu : corticothérapie ou anti inflammatoires
Les adénopathies inguinales ne doivent pas faire chercher une infection urinaire.

pap-pediatrie.com (Pas à pas adénopathies superficielles)

mise à jour : 2013-04-10




Valid HTML5

haut de la page