Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Adolescence

Phase transitionnelle de l’état d’enfant à celui d’adulte, amorcée par la survenue du processus pubertaire, et se caractérisant par des modifications physiologiques, pulsionnelles, psychiques et sociales. De ce fait, cette phase de transition peut se caractériser par un certain nombre de questionnements, d’angoisses, de conflits, mais aussi par la découverte d’un certain nombre de potentialités (découverte de soi, investissement des relations aux autres en dehors de la cellule familiale, découverte d’une sexualité génitale et de capacités reproductives, acquisition d’une intimité et d’une autonomie croissantes...).

La meilleure thérapeutique : tenir le cap et garder le lien entre limites nécessaires et dialogue à conserver, entre limites adaptées à l’âge et aide à l’autonomie.

Dépister les situations à risques +++
Garder en tête que l’adolescent consulte rarement (autour de deux fois par an en moyenne), donc prendre le temps de bien voir... Connaitre et bien utiliser les partenaires : Pédopsychiatres (en personnalisant l’adresse +++). Les Maison des Adolescents (un dispositif moderne très facilitateur de prise en charge).

Orienter en Pédopsychiatrie quand l’auto-sabotage des potentialités de l’adolescent persiste.

Un adolescent qui se présente en consultation est une chance
(pour l’adolescent mais non pour le programme du médecin) ! Le médecin peut être un confident, « dépisteur », conseiller, protecteur dans des domaines multiples comme la sexualité, les difficultés scolaires, les addictions, la nutrition, les violences, la famille, les loisirs... mais aussi la santé, et avoir une influence décisive sur l’avenir de certains jeunes. Un des grands rôles du « Médecin de famille ».

Signes d’alerte :
TSTS (deux items ou plus sont présent dans 50% des tentatives de suicide) : Traumatisme/Sommeil/Tabac/Stress
CAFARD (3 items ou plus sont présent dans 50% des tentatives de suicide) : Cauchemars/Agression/Fumeur/Absentéisme/Ressenti Désagréable (de la vie de famille)
Pour ne rien oublier utiliser le HEADSS (lien ci-dessous) des anglophones en le traduisant.

Les grandes règles de la consultation d’adolescent sont :

  • La confidentialité, en encourageant la reprise du dialogue si possible avec les parents, ou en aménageant un temps de parole de l’adolescent avec ses parents durant la consultation. L’on peut jouer le rôle de tiers qui ouvre au dialogue, en amenant l’adolescent à accepter la levée du secret en cas de situation nécessitant un signalement.
  • Sauf contraception, un traitement ne peut cependant être prescrit qu’avec l’autorisation des parents.
  • L’accès direct possible à une consultation, sans l’intermédiaire des parents.
  • La possibilité d’un entretien seul à seul avec le médecin au moins une partie de la consultation !
  • Proposer que les parents sortent pour l’examen clinique, mais choisir la modalité où l’enfant est le plus à l’aise...
  • Les revoir ! L’observance n’est pas toujours bonne, et les conditions ne sont pas toujours réunies dès la première entrevue pour aborder certains sujets... Laisser au moins la porte ouverte.

cps.ca (régimes chez l’adolescent)
cps.ca (troubles de l’alimentation)
cps.ca (contraception d’urgence)
cps.ca (examen génital de l’enfant)
medecin-ado.org (tout sur TSTS cafard)
has-sante.fr (dépistages)
cps.ca (limite d’âge entre adolescent et adulte)
pap-pediatrie.com (Pas à pas adolescent fatigué)
pap-pediatrie.com (Pas à pas troubles du comportement)
pap-pediatrie.com (Pas à pas épisode délirant aigu à l’adolescence)
chipts.cch.ucla.edu (HEADSS)

mise à jour : 2013-04-10




Valid HTML5

haut de la page