Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Asthme

À ne pas confondre avec allergie.
L’asthme de l’enfant est la première maladie chronique à cet âge, l’asthme du nourrisson est fréquent, et insuffisamment traité. Le diagnostic est souvent fait avec retard :
Chez le nourrisson, 3 bronchites avec sifflement avant l’âge de 3 ans suffisent pour faire le diagnostic d’asthme.
Le diagnostic d’asthme de l’enfant, est également clinique : toux nocturne (ce n’est pas un reflux !!), sifflement lors des crises, toux et sifflement à l’effort. Penser aux EFR dès l’âge de 6 ans.

La crise d’asthme est une urgence, dont le traitement commence à domicile et repose sur les bêtamimétiques de courte durée d’action (savoir les répéter, il n’y a pas de doses maximale par voie inhalée, il faut faire céder la crise) ± la corticothérapie orale et non les corticoïdes inhalés. Ces deux médicaments font partie de la trousse d’urgence des médecins.
Les critères de gravité sont la gêne respiratoire, la difficulté de se mouvoir ou de parler, la diminution du murmure vésiculaire et l’hypoxémie (SaO2% par oxymétrie de pouls) Penser à poursuivre le traitement par B-mimétiques les jours qui suivent la crise et à remettre un plan d’action.

Adapter le mode d’administration du traitement à l’âge de l’enfant.

L’enfant asthmatique doit mener une vie active normale, il doit bénéficier d’un traitement de fond pour une durée 3-6 mois minimum, avec l’objectif d’obtenir le contrôle de l’asthme (absence de symptômes diurnes, nocturnes, vie sociale normale et fonctions respiratoires normales). Il repose sur la corticothérapie inhalée, à laquelle peuvent s’associer les beta-2 mimétiques de longue durée d’action et les anti-leucotriènes.

S’assurer qu’un enfant avec un diagnostic d’asthme a eu au moins ® une radio pulmonaire de face. Faire un cliché en cas de crise d’asthme fébrile ou grave. Le traitement doit être plus préventif et continu que ponctuel et aigu.

Accorder de l’importance au contrôle de l’environnement et à la tenue d’un calendrier de surveillance des manifestations respiratoires.
Voir Chambre d'inhalation, Éducation.

nhlbi.nih.gov (traitement de l’asthme)
has-sante.fr
has-sante.fr
has-sante.fr
splf.org

mise à jour : 2013-04-09




Valid HTML5

haut de la page