Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Dépression

La dépression existe à tous les âges, y compris chez le nourrisson et l’enfant (0,5 % des enfants, 3 % des ados). Pendant le jeune âge elle se manifeste essentiellement par retrait, apathie, perte du goût au jeu. Masques divers et trompeurs chez l’Adolescent. Peut prendre la forme d’irritabilité, d’agressivité, de conduites à risque, de chute des performances scolaires, d’addiction...
Savoir poser le diagnostic avec l’enfant, l’adolescent et sa famille, c’est déjà un acte thérapeutique.
La prise en charge est d’abord psychothérapique centré sur l’adolescent et en lien avec sa famille.

Un traitement antidépresseur ne doit jamais être donné en première intention, il peut entraîner une augmentation du risque Suicidaire (du fait de la levée du ralentissement psychomoteur qui précède généralement la diminution des idées suicidaires) et n’a de sens si nécessaire que dans un 2e temps et associé à un travail avec l’adolescent, de préférence en psychothérapie. Seule la fluoxétine dispose d’une AMM européenne. Le traitement avant la puberté est initié par un psychiatre.

L’hospitalisation est souhaitable quand il existe un risque suicidaire, dépisté par des questions comme : « est-ce que tu souffres (se sentir triste, désespéré, coupable etc.) au point de penser à te faire du mal ? », et selon la réponse ou le contexte, « as-tu eu des idées suicidaires ? ». Hospitalisation également quand il y a des troubles du comportement importants.

afssaps.fr (antidépresseurs chez l’enfant)

mise à jour : 2013-04-09




Valid HTML5

haut de la page