Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Diarrhée aiguë

  1. Un nourrisson peut mourir de Déshydratation en quelques heures. Utiliser les Solutions d’hydratation orale (Viatol®, Adiaril®, Alhydrate®, Blédina RO®, Fanolyte®, GES45®, Hydralyte®, Hydrigoz®, Picolite®). Tout parent de nourrisson devrait posséder une boîte d’un de ces produits à domicile, et être formé à l’utiliser : ne pas donner d’intervalle minimum entre les prises, ni de quantité maximale trop basse (certains nourrissons boivent jusqu’à 300 ml/Kg). La soif est le meilleur régulateur. En cas de Vomissement, fractionner les prises, s’ils persistent : hospitaliser. Les SRO sont maintenant remboursés en France. Attention, certains pharmaciens les substituent parfois par des laits !
    Une prescription à ajouter en sortie de maternité ?
    Les autres boissons sucrées diluées ou non et les préparations artisanales sont à proscrire, car leur composition n’est pas adaptée aux diarrhées. Risques de troubles électrolytiques graves chez le jeune enfant.
    Hospitaliser si perte de poids ou vomissements, selon milieu social et âge de l’enfant.
  2. Les Antibiotiques sont d’indications exceptionnelles dans les diarrhées :
    Réservées aux diarrhées invasives avec signes généraux, et administrés en parentéral dans ce cas pour traiter la partie « extra-digestive » de la maladie. Les antiseptiques intestinaux sont inutiles. Les diarrhées sont le plus souvent virales chez le jeune enfant, les diarrhées bactériennes ont la même évolution avec et sans traitement antibiotique...
  3. Peu de médicaments ont fait leur preuve et sont utilisables pour traiter la diarrhée chez le jeune enfant : utilisés en tant qu’adjuvants à la réhydratation orale, ils sont susceptibles de raccourcir (Lactéol fort ®, Smecta) ou atténuer (Tiorfan®) l’épisode diarrhéique. Vérifier les âges d’utilisation et les indications reconnues. Le lopéramide est contre-indiqué avant 2 ans.
Chute de poids
  1. Attention à l’accélération du transit lors des méningites, otites, infections urinaires, qui peut égarer vers un diagnostic de gastro-entérite. Les trois signes les plus fréquents d’Infection urinaire chez le nourrisson sont : perte de poids, diarrhée et vomissement.
  2. La ® radio d’abdomen est inutile, de même que la Coproculture dans la plupart des cas.
  3. Il existe maintenant des Vaccins contre le Rotavirus, non remboursés, permettant d’éviter les formes
    graves et de diminuer le nombre d’hospitalisations.
  4. Le lait maternel est à poursuivre. Chez le moins de 4 mois, un hydrolysat poussé avec triglycéride à chaine moyenne est prescrit, au-delà, le lait habituel sauf si diarrhée sévère ou trainante (indication rare d’un lait sans lactose).

bt.cdc.gov
omge.org
linkinghub.elsevier.com
cps.ca
sfpediatrie.com
sfpediatrie.com
espghan.med.up.pt (recommandations européennes)

mise à jour : 2013-04-10




Valid HTML5

haut de la page