Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Énurésie

On en parle après l’âge de 5 ans. Un interrogatoire précis, un examen clinique : examen neurologique (réflexes achilléens, crémastériens, anal, sensibilité périnéale), anomalie rachidienne, cutanée etc., et une analyse d’urine par bandelette permettent :

  1. De distinguer l’Énurésie fonctionnelle d’une Énurésie symptomatique d’une pathologie organique sous-jacente :
    • Syndrome polyurodipsique (soif nocturne) ;
    • Infection urinaire (bandelette) ;
    • Uropathie obstructive basse (dysurie) ;
    • Apnées du sommeil ;
    • Pathologie neurologique.
  2. De préciser la variété sémiologique de l’énurésie fonctionnelle pour prescrire le traitement adapté :
    • Isolée : Desmopressine + restriction hydrique le soir (pas de soupe). Le « stop pipi » peut être utile.
    • Associée à des troubles mictionnels diurnes (instabilité vésicale) : Anti-cholinergique. Rechercher dans ce cas systématiquement une Constipation terminale (selles volumineuses, difficultés d’exonération, douleurs abdominales fréquentes, Encoprésie). Dans ce contexte, il existe un risque potentiel d’infections urinaires et de dyssynergie vésico-sphinctérienne. Il est aisé de mesurer la capacité vésicale en demandant de mesurer la diurèse de la journée et le nombre de mictions (la capacité vésicale normale est approximativement donné par la formule : (âge + 2) X 30 ml

L’Enurésie fonctionnelle n’est pas psychologique. Les couches sont utiles, sauf si l’enfant n’en veut pas.

pap-pediatrie.com (Pas à pas fuites urinaires de l’enfant : 2010)

mise à jour : 2013-04-10




Valid HTML5

haut de la page