Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Méningocoque

Première cause de Méningite, il se décline en B & C en métropole. Redoutable lorsqu’il provoque un purpura fulminans. Bien que fragile et sensible aux antibiotiques, les céphalosporines de 3e génération restent une première intention. Il existe une PCR, que l’on peut faire dans le sang, le liquide lombaire ou sur le purpura (biopsie permettant le diagnostic même après 24 h d’antibiothérapie). Il existe un vaccin recommandé entre 1 et 24 ans pour le méningocoque C, et celui du B est en attente. Une exception, la Seine maritime et une partie de la Somme qui ont bénéficié d’une vaccination contre le méningocoque B compte tenu d’un foyer de particulier provoquant des purpuras fulminans.
Pour les A, Y etc. en Afrique ou au Moyen Orient. Il existe un vaccin.

Contagieux, le méningocoque, mettez les masques !! lorsqu’il y a crainte de méningite et prescrire la prophylaxie à l’entourage qui repose essentiellement sur la rifampicine 48 h.
Le méningocoque se déclare aux autorités de santé !

En cas de suspicion de méningococcémie, injection urgente d’antibiotique dès le domicile (voir Purpura fulminans)

mise à jour : 2013-04-08




Valid HTML5

haut de la page