Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Otite moyenne aiguë

1) Diagnostic par otoscopie, antibiotique dans les formes suppurées avec tympan bombant, systématiquement pour les moins de 2 ans, les formes très symptomatiques, trainantes ou s’aggravant sous surveillance au-delà de 2 ans.

Choix de l’antibiotique : amoxicilline 80-90 mg/Kg/24h en 3 prises espacées de 8h (en deux prises si ce n’est pas possible) en première intention, 8 à 10 jours chez le moins de 2 ans, 5 jours au-delà de 2 ans. L’association avec acide clavulanique peut être proposée en cas de conjonctivite associée (hémophilus), le cefpodoxime en cas d’allergie vraie à la pénicilline, erythro-sulfafurazole ou cotrimoxazole en cas de contre-indication aux béta lactamines. Indications exceptionnelles de la ceftriaxone selon AMM.
En deuxième intention (échec ou rechute précoce : amox-acide clavulanique ou cefpodoxime).

Paracentèse discutée si hyperalgique ou hyper fébrile, échec d’un traitement de première intention autre que l’amoxicilline, échec d’un traitement de deuxième intention, ou sur terrain fragile (immunodéprimé, cardiaque).

2) L’otite de l’enfant de moins de trois mois est rare, à germes particuliers (Staphylocoque, Pseudomonas), nécessite une paracentèse et parfois un traitement Antibiotique parentéral. Suivi obligatoire.

3) Adapter l’antibiothérapie à l’épidémiologie (en fait beaucoup d’otites sont virales et guérissent sans antibiotique !). Eviter si possible les C3G sauf otite grave, les macrolides car résistances. Penser aux antalgiques, hésiter avant d’utiliser des AINS (non recommandés).
L’otite peut se révéler chez le nourrisson par des troubles digestifs (diarrhée, vomissements,pleurs).

infectiologie.com
aappolicy.aappublications.org

mise à jour : 2013-04-09




Valid HTML5

haut de la page