Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Reflux Gastro-Oesophagien

Un coupable trop facilement désigné pour des tas de symptômes dont il est innocent !

Un reflux du nourrisson sans signe d’œsophagite, de malaise ou d’asthme sévère inexpliqué, ne s’explore pas, il est physiologique.
Détecter la suralimentation, éviter les jus de fruits, faire roter plusieurs fois en bonne position les voraces, acheter des bavoirs, prendre patience...
Utiliser des laits épaissis avant de penser médicaments : le lait peut être épaissi par différents amidons ou par la graine de caroube (la caroube peut accélérer le transit et favoriser les gaz).

reflux gastro-oesophagien

Un adulte de 70 Kg devrait boire plus de 8 litres de boisson (gazeuse !) par jour s’il voulait imiter le nourrisson ! Les nourrissons étonnants sont plutôt ceux qui ne régurgitent pas !

  • Le reflux n’est pas responsable d’otites aiguës et rhino-pharyngites répétées du nourrisson ! Son rôle est évoqué dans certaines otites chroniques, très contesté en fait dans toutes les pathologies extra digestives.
  • En cas de signes d’œsophagite (douleurs ou malaise pendant le biberon, hématémèse, mauvaise croissance, l’hématémèse étant le seul signe spécifique) : endoscopie avant traitement. Les pleurs isolés du nourrisson ne sont pas un point d’appel pour le reflux. Pas de traitement par IPP à l’aveugle (et hors AMM).
  • En cas de Malaise : pHmétrie.
  • En cas d’asthme sévère non explicable autrement, éventuellement pH-métrie. Les études portant sur le traitement par IPP donnent cependant des résultats très décevants dans l’asthme.
  • Le TOGD n’est pas un examen de diagnostic de reflux, mais une exploration de l’anatomie éventuellement utile devant un reflux rebelle ou compliqué.

Certains IPP ont obtenu l’AMM chez l’enfant à partir de 1 an pour l’œsophagite, la prévention des récidives de l’œsophagite et le RGO symptomatique (pyrosis du grand enfant) : attention au risque de prescription excessive !! Toutes les autres prescriptions sont hors AMM, et pour la plupart contraires aux recommandations internationales.
Il n’existe pas de prokinétique efficace utilisable.
L’alginate doit être utilisé avant le repas et non après.

umvf.univ-nantes.fr
espghan.med.up.pt (recommandations européennes)

mise à jour : 2013-04-10




Valid HTML5

haut de la page