Abécédaire de Pédiatrie
11e édition
ou "Comment éviter les grosses erreurs" en pédiatrie
Accueil
Avant-Propos
L'Abécédaire
A B C D E F G H I
L M N O P R S T V

Consultation pédiatrique
Les temps du médecin
Liens
Lectures
Recevoir un exemplaire
Rester informé
Version PDF
Auteurs

Sévices

Hélas fréquents chez l’enfant, coups, torsions de membres, secousses, Sévices sexuels, brûlures... Mais aussi sévices psychologiques.
Avoir ce diagnostic dans un coin de la tête.
Ne jamais banaliser car risque de récurrence majeur.
Signes devant attirer l’attention : coma, ecchymoses, brûlures, fractures, alopécie, troubles du comportement, condylomes anaux voire Encoprésie (non synonymes d’abus sexuels cependant), signes d’Hématomes sous-duraux. Ces signes doivent attirer l’attention surtout si les parents ne peuvent fournir d’explication plausible, si leur comportement n’est pas en rapport avec l’état de l’enfant, en cas de retard à la consultation, s’ils décrivent l’enfant comme « difficile », s’ils ont perdu le carnet de santé (où des signes d’alerte étaient inscrits).

Penser aussi aux « sévices » par négligence : omission des soins élémentaires : hygiène, alimentation, stimulation, traitement d’une pathologie connue.
Le syndrome de Münchausen par procuration est plus difficile à diagnostiquer : un des parents provoque une pathologie (administration de médicaments, étouffement...) et collabore avec le corps médical pour les examens et traitements qu’elle nécessite. Rare mais y penser devant une pathologie rare et inexpliquée. Le secret médical peut ne pas s’appliquer devant des sévices, le signalement étant du ressort de tout citoyen. Signalement au service de Protection Maternelle et Infantile ou au procureur.

Numéro national pour signalement éventuellement anonyme : 119, à afficher dans sa salle d’attente. Lorsque l’enfant est suspect de maltraitance, il doit faire l’objet d’une hospitalisation et bénéficier d’une analyse de son histoire par une équipe avertie pluridisciplinaire.
Attention aux certificats médicaux ! Ne certifiez que ce que vous avez vu ou entendu !
(« J’ai examiné l’enfant x dont la mère me dit qu’il a été battu par son père... » et non « j’ai examiné l’enfant x qui a été battu par son père ! »)

® Avant deux ans radiographie de squelette et scintigraphie dans certaines indications, entre deux et 5 ans radio de squelette à discuter, après 5 ans pas de radio ni de scintigraphie sans orientation... Prévoir selon la clinique en différé un échographie abdominale et IRM. Penser à prendre des photos des lésions visibles !
En urgence : radio des segments suspects, scanner crâne selon la clinique. Bilan d’hémostase et phosphocalcique pour le diagnostic différentiel.

Intérêt de connaitre la loi de protection de l’enfance 2007 : information préoccupante et signalements.

Connaitre les coordonnées de la Cellule de Recueil des Informations préoccupantes (CRIP) nouveauté essentielle et départementale

vie-publique.fr (Loi 2007)
cg41.org (CRIP)
justice.gouv.fr
oned.gouv.fr

mise à jour : 2013-04-09




Valid HTML5

haut de la page